Français

L’organisation contre le brouillard cérébral et la perte de mémoire

Comme je l’ai déjà dit, un de mes symptômes de Lyme est le brouillard cérébral, qui pour moi se manifeste sous la forme d’une vague sensation de confusion. Une conscience de mon environnement similaire à celle que j’ai dans mes rêves. Me concentrer devient alors très compliqué et cela me rend souvent anxieuse parce que je n’ai plus l’impression que d’être une version édulcorée, diminuée de moi-même. Je suis alors incapable de prendre la moindre décision, je me sens submergée et supporte très mal la lumière, les bruits ou même les gens autour de moi. Tout me paraît à la fois cotonneux et agressif.

Quand le brouillard cérébral s’est insidieusement rendu partie intégrante de mon quotidien la seule chose que je pouvais faire était de m’éloigner des gens, m’asseoir, fermer les yeux, respirer et attendre qu’il parte. J’ai aussi rapidement commencé à faire listes (des dizaines de listes). Le brouillard était accompagné de problèmes de mémoire, ce qui voulait non seulement dire que j’oubliais beaucoup de choses mais j’avais aussi les mêmes pensées en boucle (“n’oublie pas d’acheter du dentifrice en rentrant”). Ce phénomène normal appliqué à un cerveau brumeux faisait que chaque pensée était irrémédiablement suivie d’un léger sentiment de panique à l’idée d’oublier.

Cela peut vous paraître insignifiant mais j’avais vraiment l’impression de ne pas pouvoir me faire confiance, et je n’avais pas tort. Il m’arrivait de me dire qu’il fallait que je fasse des courses 2 minutes avant de passer devant le supermarché, puis de me dire quelque chose d’autre (“prends tes médicaments”) et de me retrouver chez moi sans rien à manger. Étant donné qu’à l’époque mon moral n’était pas à son plus haut ce genre de frustrations avaient des répercussions quasi instantanées (qui n’aidaient pas la sensation de confusion). Ajoutez à cela 5 étages à descendre et remonter pour régler mon problème et des articulations capricieuses et vous comprendrez pourquoi mon quotidien me paraissait parfois insurmontable.

Mes listes sont donc devenues indispensables et se sont rapidement accumulées sur mon téléphone (le papier était trop stressant, je ne pouvais me faire confiance pour ne pas l’oublier). J’ai des listes de courses, des listes de choses à faire dans la journée, la semaine et le mois, des listes d’idées (de cadeaux pour mes amis et ma famille ou de restaurants où j’aimerais aller par exemple). En plus de ces listes j’ai commencé à créer des tonnes de rappels sur mon téléphone – pour prendre mes médicaments, payer mon loyer mais aussi quand je déjeune avec des amis ou que j’ai un rendez-vous de médecin). Je suis très vite devenue plus organisée que je ne l’avais jamais été et ai transformé mon téléphone en cerveau de rechange pour débarrasser le vrai de pensées anxieuses.

*petit conseil : si vous avez android et cherchez une application sur laquelle vous pourrez faire des listes je recommande grandement Keep. C’est une application agréable d’utilisation et qui a une fonction absolument géniale qui permet de cocher quelque chose pour l’enlever du corps de la liste puis de le décocher si nécessaire. Vous n’aurez ainsi pas à retaper tout sur votre liste de courses, vous pouvez simplement décocher ce dont vous commencez à manquer*

J’ai aussi commencé à me créer des habitudes qui m’évitent d’oublier des choses et par conséquent limitent les contrariétés. Par exemple je vérifie systématiquement que j’ai mon portefeuille, mes clés et mon téléphone (maintenant indispensable) et que j’ai éteint toutes les lumières de mon appartement avant de partir. Ces précautions ne sont pas nécessaires 99% du temps parce que je remets toujours mes clefs dans mon sac après avoir ouvert ma porte et ne laisse jamais la lumière allumée quand je sors d’une pièce. Je le fais quand même pour éviter la mini crise cardiaque que j’ai systématiquement en fermant ma porte et les 15 fois dans la journée où je vais me demander si j’ai laissé une lampe allumée.

Ces changements m’ont permis de maintenir le brouillard à un niveau gérable où je ne me sens pas nécessairement toujours parfaitement à l’aise mais auquel je peux fonctionner normalement (mais bon j’ai quand même oublié mon portefeuille dans deux cafés différents la semaine dernière).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s