Français · Lyme

Mes symptômes de Lyme, partie 2

Avant de commencer la -encore trop longue- liste de ces symptômes je tiens à préciser que même si certains d’entre eux ont été très intenses dans le passé je me sens aujourd’hui plutôt bien la plupart du temps, et quand j’ai des symptômes je sais en général ce qui les a causés. Voici donc les symptômes dont je n’ai pas réussi à me débarrasser complètement.

  • “Impatience” des jambes (le besoin de les bouger en permanence) : il me semble que c’est encore une fois plutôt courant donc pas de panique si vous vous reconnaissez. Je le fais encore en permanence (assise ou même couchée)
  • Photophobie excessive (grosse sensibilité à la lumière) : je suis un cauchemar pour mon entourage. Je passe mon temps à éteindre presque toutes les lumières et je vis quasiment exclusivement à la lumière de mes nombreuses bougies. Pendant l’été, lunettes de soleil et chapeaux deviennent mes meilleurs amis.
  • Irritation occulaire : j’ai (très) souvent les yeux secs ou qui piquent, en général je les ferme pendant une minute et ça aide un peu. Les lentilles de contact ne sont plus vraiment une option pour moi.
  • Sensation de pression dans ma gorge et mon thorax : je sais maintenant que cette sensation est (pour moi en tout cas) liée à l’anxiété mais au début, parce que je n’avais jamais rien ressenti de tel, il m’était impossible de le savoir.  J’avais l’impression d’avoir une boule dans ma poitrine qui m’empêchait de respirer normalement et de manger. Il m’arrive encore de l’avoir mais très rarement.
  • Ecchymoses spontanées : j’ai encore des bleus pour presque rien mais pendant un bout de temps ils apparaissaient sans raison et étaient énormes.
  • Sensations lipothymiques : probablement le plus handicapant. Pour citer wikipédia, elles sont caractérisées par une “ sensation d’évanouissement imminent, avec impression d’un « vide », perte d’équilibre, bouffées de chaleur, champ de vision qui se rétrécit, oppression respiratoire, apparition « d’étoiles » devant les yeux, grande faiblesse.” J’en avais jusqu’à 8 par jour, y compris lorsque j’enseignais (ce qui rendait mon job très compliqué).
  • Mal au dos et à la nuque : c’est un symptôme de Lyme très courant et encore aujourd’hui très présent pour moi. Je vais voir une ostéopathe régulièrement et elle est systématiquement impressionnée par les tensions que je parviens à accumuler en quelques semaines à peine.
  • Jambes lourdes : quand je vivais en France elles étaient mon ennemi juré. Je vivais au 5ème étage sans ascenseur ce qui n’aidait probablement pas. Étonnamment la météo écossaise semble améliorer ce problème et ça ne me dérange pas aussi souvent qu’avant.
  • Fatigue physique : Je ferai un post sur mes habitudes de sommeil parce qu’il y a beaucoup de choses à dire mais pendant très longtemps je ne pouvais pas dormir moins de 13 ou 14 heures par nuit, sous peine de ne pas pouvoir vivre normalement à cause des autres symptômes. Maintenant il me faut à peu près 11 heures mais je peux m’en sortir avec 8 heures si je dors plus le lendemain.
  • Fatigue émotionnelle : c’est le nom que mon docteur a donné à mon instabilité émotionnelle. Je peux passer de la rage à la tristesse ou au bonheur très intense en quelques secondes. Je ne peux pas relativiser, et parfois tout me fait pleurer. Je pleure quand quelque chose me fait sursauter, je pleure quand je regarde une vidéo triste, quand je suis frustrée, etc etc… Ça va beaucoup mieux maintenant mais j’ai encore des journées compliquées.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s